Collection Olympique

[Retour] - [Plan du site] - Accueil > Voyages - Contacter le webmaster

VOYAGES OLYMPIQUES
SOTCHI 2014 1ère PARTIE

Cliquez sur une image pour l'agrandir

J -1, Cérémonie d'Ouverture à jour 4 (du 6 au 11 février)
Jour -1, 6 Février 2014

Arrivés la veille sans encombre à St Petersbourg, nous prenons la navette de l'hôtel qui nous emmène à l'aéroport Pulkovo. Nous passons la sécurité après nous être enregistrés pour notre vol. Belle pagaille, où loin de l'organisation française, il faut se battre pour obtenir notre place et les caisses où mettre nos affaires pour le passage au scan. C'est néanmoins avec une heure d'avance que nous attendons notre embarquement. Après 3,30 heures de vol, nous arrivons à l'aéroport de Sochi, sous un soleil radieux. Nous avons commandé un taxi pour nous emmener au bateau, le Grand Holiday. Avant d'embarquer, nous devons nous enregistrer et obtenir un 1er pass pour le passage de la sécurité qui nous permet d'accéder au port, un 2ème pass est nécessaire pour accéder au bateau. Nos bagages sont emmenés directement à notre cabine, et nous les rejoignons en même temps. Le temps de laisser quelques affaires, et nous repartons presque aussitôt. Nous sortons du port et prenons la direction de la gare, il nous faut 25 mn pour la rejoindre à pied, elle est située juste à côté de l'IBC (International Broadcast Center) et MPC (Main Press Center). Nous apercevons le stade olympique. Il nous faut passer par une zone de sécurité avant d'accéder à la gare. Notre train met 40 mn pour nous emmener au centre de Sochi. Nous partons à la recherche du Sochi Media Center afin de récupérer nos accréditations. Nous le trouvons sans problème après 30 mn de marche. Situé au bout du port, le lieu est bien organisé. Nous retournons à la gare, il est déjà 21h ! Le train nous ramène à Adler. C'est d'un bon pas que nous reprenons le chemin du port. Nous allons diner dans la salle de restaurant qui nous est réservée. Un buffet varié nous attend. Après un plantureux repas et une visite des ponts supérieurs pour prendre l'air, nous regagnons notre cabine, extinction des feux à 1h du matin.

Sochi 2014

Jour 0, Cérémonie d'Ouverture, 7 Février 2014

Nous préparons nos affaires pour partir après le déjeuner. La sécurité est lourde, pour rentrer sur le bateau nous avons 2 sas de sécurité à passer, l'un pour l'entrée au port, l'autre pour entrer sur le bateau. Nous partons en direction du centre des medias, nous y retrouvons 2 collectionneurs qui attendent que les journalistes passent pour leur demander des pin's. Nous restons en leur compagnie quelques temps avant de partir vers le parc olympique. Nous prenons le train à la gare toute proche, comme il est bientôt l'heure de la cérémonie d'ouverture, il est bondé des spectateurs qui se dirigent vers le stade. Arrivés à la gare, nous nous dirigeons vers le stand megafon afin d'y acheter une carte sim pour téléphoner en local. Malheureusement, le système est planté et ce n'est pas possible pour le moment. Nous rencontrons 2 jeunes femmes travaillant pour Eventeam, l'agence de billetterie officielle du CNOSF, qui nous peuvent nous servir d'interprètes et nous donner quelques informations concernant l'accès au stade de biathlon où nous devons aller demain. Elles s'occupent des clients d'Eventeam et les accompagnent dans leurs déplacements. Après avoir pris des photos de l'entrée du parc olympique, nous repartons vers la gare du village olympique où nous descendons pour rejoindre le bateau. Nous y arrivons juste à temps pour le début de la cérémonie d'ouverture diffusée sur l'écran géant du théâtre du bateau. A la fin de la cérémonie, nous allons manger.

Sochi 2014

Jour 1, 8 Février 2014

Le réveil est difficile, la nuit a été courte. Nous partons à la gare, le train va directement au village de montagne Krasnaya Polyana où nous allons découvrir la station et assister, en fin de journée, au biathlon masculin. Le train est moderne, mais en dehors de quelques pointes de vitesse à 80 kms, l'allure ralentie souvent, et il faut près d'1 h pour arriver à la station de montagne. Lorsque nous débarquons, nous nous rendons compte que le Club France, que nous voulons visiter, se trouve à la station précédente, Esto-Sadok. Nous prenons un bus pour repartir en arrière, il n'y a pas beaucoup de distance entre les 2 stations, juste 2 kms. Après être descendus du bus, nous remontons vers le centre du village, en passant devant le centre des medias, Gorki media center, puis devant le Marriott, immense hôtel qui s'étend sur au moins 200m. Nous découvrons enfin le Club France. Nous y pénétrons, non sans passer la sécurité supervisée par le GIGN. Nous nous présentons et nous installons dans les fauteuils. Guy Drut est là, nous apercevons le président Masseglia. Un peu plus tard, délestés de nos affaires les plus lourdes laissées au Club France, nous partons à la découverte. Le village semble neuf, rien n'est vraiment terminé, il y a encore beaucoup de travaux en cours, derrière les vitrines de magasins non encore ouverts, on aperçoit des amoncellements de cartons. Le Subway (fast food) n'est pas encore ouvert, des travaux y sont encore en cours, nous trouvons une petite guinguette où acheter des sandwiches pour notre repas de midi. Il y a une ligne de télécabines qui monte à des hôtels au-dessus du village et qui hébergent nombre de medias. La vue est imprenable, mais il n'y a pas beaucoup d'animation, nous redescendons peu après. Nous rejoignons le Club France et nous préparons à partir voir le biathlon pour 18h30, il est 16h30. Nous reprenons le bus jusqu'à Krasnaya Polyana, et sortons de l'enceinte de la gare. Nous passons devant la maison de l'Autriche, et poursuivons notre chemin, avant de nous apercevoir que nous avons fait erreur. Il nous faut redescendre et passer à nouveau le contrôle à la gare pour accéder à la télécabine qui va nous emmener au stade de biathlon. Ensuite, pas d'autre contrôle que celui des billets et de notre pass spectateur que nous devons scanner nous-même. Le scan du pass permet d'afficher notre photo et donc au contrôleur de vérifier que tout est correct. Le passage est relativement rapide, malgré la foule compacte. Arrivés au sommet de la montagne, nous marchons encore un peu pour retrouver un télésiège. Par contre, si la télécabine permettait d'emmener une dizaine de personnes, le télésiège ne peut en prendre que 4 au passage ! C'est donc très lentement que s'écoule la foule accumulée. Au bas du télésiège, nous attend encore de la marche avant de rejoindre le stade de biathlon. La course est déjà commencée. Nous arrivons à nous glisser dans les tribunes, notre place nous permet de voir les athlètes passer, nous sommes un peu loin du pas de tir. Je vois passer Martin Fourcade, le dernier champion du monde en titre de la spécialité. Malheureusement, il finira la course à la 6ème place. Vers 19h30, avant que la course ne soit terminée, mais les favoris sont déjà tous passés, nous prenons le chemin du retour, afin d'essayer d'anticiper le départ de la foule. Peine perdue, beaucoup de monde a déjà fait la même chose, et c'est compactés que nous marchons sur une direction différente de celle de l'aller. Après une longue marche dans la neige, nous arrivons à une autre télécabine, c'est bousculés et pressés de toute part qu'au bout d'1h de queue, nous arrivons enfin à monter dans la télécabine. Au beau milieu du trajet de descente, la cabine s'arrête à 10m du sol, dans le noir complet. Elle redémarre après 1/4 d'h d'attente. Heureusement, personne ne s'affole ! La cabine finit par repartir, mais c'est encore une longue marche qui nous attend, et c'est 3h après notre départ du stade que nous arrivons enfin au Club France. Nous reprenons un bus pour repartir à Krasnaya afin de récupérer un train, la gare de Esto-Sadok étant située trop loin. 1h après, nous sommes à Adler d'où nous reprenons un train vers la gare du village olympique. Trop fatigués, nous apercevons des taxis devant le centre des medias, nous négocions le tarif et c'est en 2 mn que nous sommes au bateau.

Sochi 2014

Jour 2, 9 Février 2014

Nous allons pour la 1ère fois au parc olympique. Nous passons par le Media center, et y retrouvons des collectionneurs, entre autres Toni Papio, un andorran. Nous allons ensuite prendre notre train pour le parc olympique. Après le passage de la sécurité à l'entrée de la gare, nous montons sur les quais, puis dans le train qui se présente assez rapidement. Nous nous dirigeons vers l'entrée du parc, pas d'autre sécurité que le scan de notre pass spectateur et du billet d'entrée. Nous découvrons le parc, sur notre gauche, tous les sponsors des Jeux sont représentés, Samsung, Volkswagen... Nous rentrons d'abord chez Samsung, puis nous approchons de Volkswagen, nous y récupérons quelques pin's, puis nous rencontrons Igor, un collectionneur russe. Il nous emmène directement au centre d'échange de pin's de Coca-Cola situé à l'intérieur de la fans house russe. Le lieu est immense, plusieurs attractions en relation avec les sports d'hiver sont disponibles permettant aux visiteurs russes de cumuler des points et d'obtenir quelques goodies. Les médailles de Sochi sont présentes, ainsi que la collection complète de torches d'hiver du prince Albert de Monaco. Nous arrivons au centre d'échange, nous y retrouvons avec plaisir Irina, mon amie russe. Nous faisons connaissance avec le team, notamment Pete avec lequel j'étais en contact épistolaire pour la réservation de nos tables d'échange sur la durée des jeux. Nous partons visiter les lieux. Je fais une séance de tir au biathlon. A 16h nous prenons possession de nos tables, les échanges s'enchainent, les russes comprennent assez vite le système, et même s'ils n'ont guère de pièces à échanger, vont acheter un pin's à la boutique Coca-Cola et reviennent l'échanger avec nous pour obtenir la pièce qui les intéressent. A la fin de notre session, personne ne se présentant derrière nous, nous prolongeons un peu notre temps d'échange. Puis viennent les collectionneurs suivants. Poutine est annoncé pour visiter la fan house. Effectivement, un peu plus tard, nous apercevons un groupe compact avec cameras et appareils photo, entourant Poutine, que j'aperçois à peine, car il n'est pas très grand. C'est en 5 mn chrono que s'effectue sa visite ! J'ai tout juste la possibilité de voir sa grosse limousine s'en aller. Je rentre au bateau.

Sochi 2014

Jour 3, 10 Février 2014

Après le petit déjeuner, alors que Claude part devant pour s'arrêter 1h ou 2 au media center, je fais quelques mises à jour. Aujourd'hui, nous allons voir du short track, patinage de vitesse sur piste courte, très impressionnant avec ses bousculades! Je rejoins Claude qui m'attend au centre des medias, Toni y est également ainsi que Jeff, un collectionneur norvégien et son ami Sergueï, russe. Nous partons en direction de la gare avec Jeff et Sergueï, juste avant de prendre le train, ils décident de faire un tour à la banque sponsor des Jeux, la Sberbank, afin d'essayer de récupérer ou de savoir comment faire pour obtenir des billets de 100 roubles spécialement édités pour les Jeux olympiques et des billets de 1 rouble édités pour les paralympiques. Sans succès, nous repartons vers la gare, car le temps pour gagner le stade dans les temps commence à diminuer. Alors que nous sommes dans le train, après le passage de la sécurité, la rame hoquette et s'arrête. Nous restons bloqués 1/4 d'h avant qu'elle ne démarre enfin. A la sortie, il n'y a pas de queue pour l'entrée du parc, nous passons rapidement et nous dirigeons tout de suite vers l'iceberg skating palace où a lieu l'épreuve de short track. Nous apercevons le pavillon qui héberge Pyongchang, les prochains jeux olympiques d'hiver en 2018, puis nous passons devant le stand de la Suisse où nous récupérons un pin's, avant de nous engouffrer dans le stade. Nous gagnons nos places, nous sommes entourés de canadiens et d'anglais. A notre droite, ce sont les parents anglais d'un jeune concurrent masculin. La compétition commence avec les séries du 1500 m masculin. Très spectaculaire et très rapide, le sport est prenant. 3 français sont engagés, Maxime Chataignier, Thibault Fauconnet et Sébastien Lepape. Le 1er est sorti dès les séries, le 2ème en demi-finale, le dernier remporte la finale B et se classe 8ème de la compétition. Nous assistons aussi aux séries du 500 m féminin, malheureusement, la seule française engagée, Véronique Pierron, se fait éjecter et termine dernière. La dernière course est une course de relais féminin. Pendant les entractes, Claude en profite pour faire des échanges de pin's avec ses voisins. Les courses finies, nous repartons en direction du pin trading Coca-Cola, en faisant un détour par la Suisse. J'y aperçois une silhouette connue, celle de Markus, un collectionneur suisse. Nous nous saluons, puis nous nous dirigeons à nouveau vers Coca-Cola. Nous récupérons nos tables avec 1h de retard. 2 h plus tard, je libère ma table pour le collectionneur suivant. Irina est arrivée. Claude n'a personne derrière lui, il peut donc continuer ses échanges tranquillement, tandis que j'en profite pour faire des mises à jour avec la connexion wifi. Vers 22h, nous quittons le parc olympique, dans le train qui nous ramène à la station "Olympic Village", nous discutons avec Matthew, un grec déjà rencontré à Olympie et Londres. Il a ses entrées auprès de NBC, ce qui intéresse fortement Claude qui collectionne leurs pin's. Nous rentrons en taxi au bateau. Nous dinons et allons nous coucher après quelques mises à jour et préparatifs.

Sochi 2014

Jour 4, 11 Février 2014

En sortant de notre cabine, un petit mot en anglais nous attend, nous demandant d'aller faire des copies de nos passeports et visa d'immigration à la tente où nous avions fait notre entrée sur le bateau. Je vais donc porter les passeports à l'entrée du port, finalement, ce n'est pas là qu'il faut aller, mais à l'hôtel juste en face. Lorsque j'arrive au centre des medias, il commence à pleuvoir légèrement, mais prudente, j'ai prévu, et je sors un poncho imperméable qui date de Turin 2006. Je m'installe aux côtés d'autres collectionneurs, j'aperçois un cameraman NBC dans la file d'attente pour les bus, et je lui demande s'il a des pin's, il m'en sort un et nous faisons un échange. Claude arrive peu après. Nous apercevons 2 journalistes français interviewant un collectionneur de pin's canadien, nous attendons qu'ils aient fini et nous approchons d'eux. Ils travaillent pour BFM TV / RMC Sport. Nous nous présentons comme collectionneurs français. Ravi de cette opportunité, Christophe Cessieux, journaliste sportif, nous propose de faire une interview, nous acceptons bien sûr !! Après quelques questions pour mener son interview, nous commençons, Pierrick, le cameraman étant prêt. Christophe nous interroge Claude et moi à tour de rôle sur notre passion, et ce qui nous y a menés. Contact établi avec Pierrick dont le papa travaillait dans la grande distribution lors des Jeux Olympiques d'Albertville. Le reportage devrait passer les prochains jours sur BFM TV, dans l'émission "Regards sur Sochi" tous les jours à 12h15 et être visible dans la rubrique video de la chaine. A vos magnetos !! Nous repartons ensuite vers le parc olympique. Je passe la sécurité du parc sans problème avec mon pass spectateur et mon billet, tandis que Claude reste coincé à la porte. En fait, les billets que nous a fourni Coca-Cola sont valables de 7h le matin, jusqu'à 14h, enfin, c'est ce que nous pensons! Je suis passée à tout juste 14h et Claude, qui était derrière à 14h01 a été bloqué. Il a fallu qu'il reparte au centre de billets situé près de la gare pour acheter un nouveau billet et rentrer enfin dans le parc. Pendant ce temps, j'emprunte une voiturette électrique pour me déplacer jusqu'au bout du parc, sur la place de remise des médailles où brille la flamme dans la vasque. Je repère ainsi les lieux, car ce soir a lieu la remise de médaille de Martin Fourcade et Jean-Guillaume Béatrix, respectivement médaillés d'or et de bronze en biathlon. Je reprend une voiturette pour regagner la russian fans house, en passant par le pavillon de Pyongchang 2018 où se déroule un spectacle de danses. Je vais ensuite au Pin's trading pour prendre ma table. Les échanges vont bon train, comme le collectionneur suivant n'est pas encore là, je reste à ma table jusqu'à 19h45 avant de partir pour rejoindre la place des médailles et tenter d'apercevoir la remise de celles de nos français biathlonniens. Je me glisse dans la foule au plus près de la scène, non sans mal. A 20h15 précises, la session démarre, nous commençons par le biathlon. Même si je ne vois pas la scène directement, trop de personnes plus grandes que moi me gênant, en levant les bras, mon appareil photo ne rate rien, malgré la prèsence d'un ipad empiétant sur la vision, grrrrr !! C'est le membre du CIO norvégien Gerhard Heidberg que nous connaissons, qui remet les médailles aux athlètes. Dès la remise de médailles terminée, je me sauve, reprend une voiturette pour regagner le PTC où je retrouve Irina et Claude. Je continue la mise à jour du site, tant bien que mal étant donné la mauvaise qualité de la connexion. A 22h, nous quittons le PTC pour rejoindre le bateau, en train jusqu'au centre des medias, puis en taxi pour terminer, pour la modique somme de 3,75 euro ! Nous dinons et rentrons à la cabine. Coucher 1h du matin.

Sochi 2014

flechegauche Précédent: Voyages Olympiques, 2013 à 2016 / Suite: Voyages Olympiques, Sotchi 2014, partie 2, du jour 5 au jour 10 flechedroite