Collection Olympique

[Retour] - [Plan du site] - Accueil > Voyages - Contacter le webmaster

VOYAGES OLYMPIQUES
TURIN 2006 1ère PARTIE

Cliquez sur une image pour l'agrandir (fonctionne avec Javascript activé)

Jour -7 / Jour -6 / Cérémonie d'Ouverture à jour 4 (3/4 février - 10 au 14 février)
Jour -7 et Jour -6 (3 et 4 février 2006)
Petit week-end préparatoire les 3 et 4 février, histoire de humer l'atmosphère. Des chantiers partout dans la ville, les ouvriers s'affairent pour que tout soit prêt à temps. Le métro sera ouvert à partir du 5 février, la partie qui nous intéresse surtout est située entre les gares de Porta Susa et de Porta Nuova. Le Torino Piemonte Media Center d'où je pourrai actualiser mon site est ouvert et m'accueille avec bienveillance. Mon pass est prêt! je le récupère...

2006 Turin 3-4 février

Cérémonie d'Ouverture, 10 février 2006
Démarrage un peu dur pour ces Jeux Olympiques, dès le premier jour je me suis fait voler mes papiers, argent et carte bancaire. Heureusement la solidarité franco-italienne a joué à fond et j'ai pu retrouver rapidement une petite indépendance financière. Cependant, si vous venez en Italie pour les Jeux (entre autre), prenez vos précautions. Si vous avez un sac à dos, portez-le sur le ventre, ne laissez aucune banane apparaitre, répartissez votre argent dans différentes poches, circulez avec des photocopies de vos papiers d'identité.
Passons à l'objet principal, les Jeux Olympiques et mes impressions. Il parait que le jour de la Cérémonie d'Ouverture les conducteurs de bus se sont mis en grève, décidément, je ne suis pas vraiment dépaysée par rapport à la France!
Turin reçoit le monde entier, mais a un peu oublié de se mettre à sa portée. Dans les bus, aucune carte de trajet et des arrêts ou bien à de très rares exceptions, pour les étrangers difficile de s'y retrouver, surtout que les noms des arrêts sont écrits très petit et pas aisés à apercevoir du bus.
L'organisation n'a pas toujours pensé à certains détails d'importance et oublié qu'en faisant passer la flamme dans certains quartiers elle pouvait bloquer le passage des bus menant au stade de la Cérémonie d'ouverture à 2 heures de son commencement, ça fait désordre! Ne parlons pas de la circulation qui est infernale, nous sommes bien loin de l'efficacité de celle d'Athènes ce qui pourtant n'était pas chose facile dans cette ville!
Spectacle à l'italienne pour la Cérémonie d'ouverture avec entre autres un passage sur la Renaissance. Certains ont payé pour les moins bonnes places, la somme de 250 € et se sont retrouvés bien mal lotis, cachés derrière un rideau (juste avant l'apparition de Pavarotti) et dans l'incapacité de voir le feu d'artifice, on peut comprendre leur mécontentement!
Depuis le début des Jeux, La Stampa édite petit à petit les posters officiels par Série de 2 ou 3.

Turin 2006 10 février

Jour 1, 11 Fevrier 2006
Descente en ville, rencontre avec mon amie canadienne Lucile, nous bavardons un grand moment, mais il faut nous séparer car un autre rendez-vous m'attend au Lingotto avec Gemma, une amie italienne. Quelques collectionneurs de pin's devant le Lingotto, j'attend un peu avant de voir arriver Gemma en tenue de volontaire. Après m'avoir remis des documents, je la suis chez elle où nous attendons Claude, son mari également volontaire pendant les Jeux mais menant de front son métier d'infirmier à l'hôpital, après avoir participé à la Cérémonie d'Ouverture en costume de spadassin de la Renaissance italienne. Je repars un peu plus tard, pour un arrêt prolongé au centre de Média afin de faire mes mises à jour.
A noter: l'humour des Suisse qui malgré leur échec à l'organisation de ces Jeux de 2006, ont décidé de faire leur "Sion 2006" quand même.

Turin 2006 11 février

Jour 2, 12 Fevrier 2006
J'attend Maurizio, un ami milanais venu me rendre visite pendant les Jeux et collectionneur d'objets Coca-Cola. Nous partons ensemble dans le centre ville, d'abord à l'Olympic Superstore afin qu'il y trouve des miniatures automobiles qui l'intéresse puis jusqu'à Piazza Solferino où se trouve Coca-Cola. Des collectionneurs connus sont là, nous les saluons. L'entrée au village sponsor est un peu longue, c'est dimanche et beaucoup d'italiens sont venus se promener. Des amis viennent nous y retrouver. Le centre d'échange n'est guère animé, certains visages me sont familiers. Les italiens ne sont pas très familiarisés avec les échanges de pin's, ils en ont rarement sur eux. Diverses animations sont proposées sur le stand Coca: photos en bobsleigh, avec la torche, bouteilles plastique étiquetées sur place, vente de pin's (leur catalogue est très réduit cette année, bien que la bouteille puzzle ai fait une nouvelle apparition). Nous repartons, les rues sont pleines de monde, il est difficile de circuler aisément, les bus sont bloqués, nous préférons rentrer à pied. Je repars au media center un peu plus tard.

Turin 2006 12 février

Jour 3, 13 Fevrier 2006
Journée sport aujourd'hui! départ pour le biathlon féminin. Nous nous rendons à la gare de Porta Nuova pour prendre le train jusqu'à Oulx (les trains partent toutes les 30 mn), le trajet dure environ 1h10. Ensuite à l'arrivée à Oulx, ce sont des bus qui nous prennent en charge, encore presque 1h de route pour arriver à Cesana San Sicario, lieu choisi pour le biathlon. Contrairement à Nagano en 1998 où mes billets me donnaient accès à la tribune pour un prix équivalent, ce n'est malheureusement pas le cas ici où nous devons nous poster le long du parcours pour apercevoir les athlètes. Heureusement Philippe, mon colocataire, a déjà fait une reconnaissance du site l'avant veille, et sait nous diriger sur les endroits intéressants. En arrivant nous demandons une liste de départ, mais grain de sable dans la machine du TOROC, l'informatique a capitulé et ils ne peuvent nous en fournir. Je récupére avec difficultés un gobelet Coca-Cola neuf, pas aisé de se faire comprendre! Nous partons nous installer sur le parcours, d'abord pour voir le départ échelonné des biathlètes. 4 françaises sont en lice: dossart n°8 Sylvie BECAERT, dossart n°36 Florence BAVEREL-ROBERT, dossart n°38 Sandrine BAILLY et dossart n°69 Delphyne PERETTO.
La course est lancée, éloignés du grand écran, nous n'avons aucune idée du placement des françaises durant l'épreuve, mais nous les encourageons à chaque passage. Malheureusement, ce n'était pas un bon jour et les performances ne sont pas à la hauteur des espérances. La meilleure française, Sandrine BAILLY se classe 7ème, ensuite Sylvie BECAERT à la 25ème place, Florence BAVEREL-ROBERT à la 27ème et Delphyne PERETTO à la 41ème place. 2 russes sont médaille d'or et d'argent (Svetlana ISHMOURATOVA et Olga PYLEVA déclassée depuis pour dopage) tandis que Martina GLAGOW, allemande, vient s'intercaler pour la médaille de bronze.
Nous avons la possibilité de nous glisser sur les gradins pour faire des photos de la Cérémonie de remise des fleurs, celle des médailles ayant lieu un plus tard en soirée à la Medal Plazza de Turin.
Nous repartons pour Sestrière en empruntant la télécabine qui va nous permettre de rejoindre le lieu de départ des bus qui empruntent la dorsale, au passage nous surplombons le site du bobsleigh. Encore une 1/2 h pour arriver à Sestrière. Nous sommes face aux pistes en arrivant, c'est magnifique. Nous rejoignons le Club France où nous sommes attendus pour déjeuner malgré l'heure tardive (15h30). Cette fois-ci, grâce à Lise, nous ne restons pas à la porte! C'est un moment calme, nous avons raté de peu une rencontre avec Antoine DENERIAZ récent médaillé d'or en descente. L. nous offre gentiment 2 places de curling pour le lendemain. Henri Sérandour, président du CNOSF, est attablé derrière nous et viens nous saluer. Le Club France est magnifiquement installé face à la montagne et la vue est superbe sur les pistes.
Nous repartons ravis de notre visite et nantis d'un laissez-passer permanent nous autorisant à nous présenter également au Club France de Turin, le pied!
Avant de reprendre le bus, nous nous arrêtons à la Poste pour faire faire quelques oblitérations, Sestrière, en tant que village olympique, a un cachet spécial. Un petit arrêt à la maison du Valais (Suisse) où nous buvons une boisson chaude et récupérons quelques souvenirs. La Suisse affiche clairement ses intentions en indiquant sur sa porte "tout le monde est bienvenu" (mais non, mais non, ce n'est pas partout pareil!).
Retour à Turin, fatigués mais heureux de notre journée.

Turin 2006 13 février biathlon femmes

Jour 4, 14 Fevrier 2006
Philippe, mon colocataire, se réveille avec une douleur au pied qui l'empêche de se déplacer. Nous sommes inquiets. Il décide d'annuler sa journée à Sestrière où il devait aller voir du ski alpin. Je pars à Pinerolo voir le curling, sport que je connais peu, apparenté de loin à la Pétanque. Il faut rejoindre la gare de Torino Lingotto, le bus passe devant les immeubles colorés du village olympique de Turin avant de m'amener à la gare. Je viens de rater un train, il me faudra patienter 30 mn pour prendre le suivant.
45 mn de trajet. Le site est tout proche, 5 mn à pied pour le rejoindre.
Les épreuves n'ont pas encore commencé. Présentation des équipes en lice: Suisse / Norvège, Suède / Canada, Italie / Allemagne et USA / Nouvelle Zelande. C'est un jeu d'adresse demandant une extrême précision, néanmoins et à mon sens, nettement plus intéressant à pratiquer qu'à regarder!
Après la partie je rejoins le centre ville, à la recherche de la Poste, pour quelques oblitérations supplémentaires. Aucune spécifique à Pinérolo n'a été faite, mais la postière, très aimablement, me fait profiter d'un cachet 1er jour de l'an passé. Je reprend le train du retour.
Je retrouve mon colocataire l'humeur un peu morose car n'ayant pas mis le nez dehors, et je décide de l'emmener en voiture jusqu'au Club France pour lui éviter de marcher. Le sourire revient un peu. Arrivés au Club France, nous avons un petit stress, car le portier n'identifie pas notre pass de Sestrière comme pouvant nous ouvrir la porte du Club de Turin. Après renseignements , nous pouvons rentrer, pris en charge par la personne de l'accueil. Nous pouvons avoir accès au bar et au restaurant. Après un petit apéritif, nous croisons encore Henri Sérandour qui nous salue de nouveau puis nous nous dirigeons vers la salle de restaurant où se présente un buffet avec spécialités italiennes. Salades, charcuterie, lasagnes, émincé de boeuf aux artichauds, purée et boulettes d'épinard avec pignons et raisins, pour finir fromages locaux accompagnés de fruits ou légumes confits dans du miel (assemblage très fin et délicieux). Excellent repas, nous reviendrons!

Turin 2006 14 février curling



flechegauche Précédent: Voyages Olympiques, de 2005 à 2007 / Suite: Voyages Olympiques, Turin 2006, partie 2, du jour 5 au jour 10 flechedroite